Bodegas Bhilar

Bodegas Bhilar est un petit domaine situé à Elvillar (Rioja Alavesa) et dirigé par un couple dynamique formé de David Sampedro et Melanie Hickman. Ils visent à produire des vins de terroir ayant une âme et à partager ces vins uniques avec des amateurs passionnés. Il est primordial pour eux de respecter la terre et de travailler avec des raisins indigènes.

Les vins blancs
Bhilar blanco (Viura, Garnacha Blanca)
Phinca Durmiente
 (Rufete Blanca)
Terca (Viura, Malvasia)
Shanela (Albariño)
Costa de Santa Mariña (Albariño)
Phincas Thousand Mils (Viura, Garnacha Blanca and Malvasia)
Kha mé (Garnacha Blanca)

Les vins oranges
Phinca Hapa Blanco
, par Melanie Hickman (Viura, Garnacha Blanca and Malvasia)

Les vins rouges
Bhilar tinto (Tempranillo, Garnacha, Viura)
Phinca Hapa Tinto, par Melanie Hickman (Tempranillo, Graciano)
Phincas (Tempranillo, Graciano, Viura)
Phinca Abejera (Tempranillo, Graciano, Garnacha, Viura)
Phinca Lali (Tempranillo, Viura)
Phinca Encanto (Rufete)
Pasolasmonjas (Garnacha)
Lágrimas de Graciano (Graciano)
Lágrimas de Garnacha (Garnacha)
Vina Amalia Castropol (Garnacha)

Le domaine est né en 1999 au moment où David s’est intéressé à la philosophie biodynamique et a changé sa façon de cultiver la vigne. Il s’est d’abord converti à l’agriculture biologique, puis a suivi certains principes de la culture biodynamique. Celle-ci découle de l’approche holistique de l’agriculture développée par Rudolph Steiner dans les années 1920 qui visait à rétablir l’harmonie entre l’homme, la terre, les vignes et le cosmos.

Après plusieurs projets par lesquels il a accru ses connaissances et son expertise en vinification, David s’est lancé solo en 2006. Il a développé sa propre marque, DSG, en élaborant des « vins de garage » produits en faible quantité par une toute petite équipe.

Il est établi en Euskadi (País Vasco ou Pays Basque), juste au sud de la pointe orientale de la Cordillère Cantabrique, presque à la frontière d’Álava et de Navarre.

Misant sur sa connaissance intime des parcelles et des sols, il a décidé d’établir le domaine vinicole dont il rêvait en périphérie d’Elvillar, le village de moins de 500 habitants où il a grandi. À près de 600 mètres au-dessus du niveau de la mer, cette région est l’une des plus élevées de Rioja Alavesa. Sa famille y possède des terres depuis cinq générations, dont certaines parcelles plantées par son grand-père dans les années 1930. Le nom, Bodegas Bhilar, est dérivé du mot basque pour Elvillar.

Depuis 2006, il a converti toutes ses parcelles à l’agriculture biologique. Il vise maintenant à les rendre biodynamiques. Incertain de vouloir obtenir la certification Demeter, la plus vaste organisation internationale de certification en agriculture biodynamique, ses standards n’en demeurent pas moins élevés pour autant. Il croit fermement aux bienfaits de ces pratiques dont l’impact sur ses parcelles a été bien perceptible. Les rendements se situent entre 3 000 à 3 500 kg / hectare, bien en deçà du rendement maximal admissible de l’appellation (6 500 kg / hectare). Le soufre et le lactosérum (petit-lait) sont les seuls traitements appliqués à ses vignes.

Quand il a commencé la conversion biodynamique, ses parcelles non désherbées et plus naturelles ont pris un aspect complètement différent des autres dans la région. Ceci lui a valu la réputation du «pire vigneron du village», au point où les autres vignerons demandaient à sa mère si David se portait bien (comprendre, « a-t-il perdu la tête? »). Ce vignoble en apparence laissé à l’abandon est plutôt un vignoble en pleine santé avec un look plutôt « naturel » en contraste avec les méthodes modernes.

Il désire revenir à la culture des raisins comme son grand-père le faisait (lui qui n’avait pas de formation comme vigneron), mais les gens des environs ne comprennent pas pourquoi il veut abandonner les techniques de vinification moderne malgré ses connaissances et sa formation. En 2014, quand il a remplacé ses tracteurs par des chevaux pour cultiver le vignoble, sa mère a tenté de lui expliquer que les tracteurs avaient été une invention très utile… Bref, les habitants du village le croyaient fou mais ses vins prouvent tout le contraire.

Mis à part son travail à Bodegas Bhilar à Rioja Alavesa, David travaille aussi avec des amis à San Martín de Unx (Navarra). En aidant le vigneron australien Dan Standish qui était à la recherche de vignobles intéressants, il a découvert des vieilles vignes de Grenache sur les pentes et les ravins de la région. Il cultive maintenant quelques-unes de ces parcelles pour élaborer la cuvée de Pasolasmonjas.

Un autre projet l’a amené sur les sols de granit et d’ardoise de la Sierra de Francia, au sud de la province de Salamanca. David y élabore maintenant des vins avec deux cépages indigènes: Phinca Encanto (100% Rufete) et Phinca Durmiente (100% Rufete blanca, également connu sous le nom de Verdejo Serrano).

Son vin le plus récent, Shanela, provient de la D.O. Rias Baixas. Il s’agit d’un Albariño salin et minéral vieilli sur lies pendant 16 mois. Les raisins sont cultivés à Val do Salnés, au cœur de l’appellation Rias Baixas. Son nom fait référence aux magnifiques points de vue sur l’océan Atlantique qu’offre le vignoble (en galicien, xanela signifie fenêtre), mais l’orthographe a été modifiée pour s’adapter au marché nord-américain.

L’équipe (ou plutôt le duo!) dynamique de Bodegas Bhilar fonctionne à plein régime en cultivant plusieurs vignobles, élaborant et commercialisant de nombreux vins… et en élevant deux enfants!

Tous ces efforts en valent la peine car la réputation de David n’est plus faire. Il a récemment été décrit comme l’un des six producteurs à l’avant-garde (“Six Producers Who Are Leading the Way”) en Rioja par Wine Spectator (2012). Ses vins sont de plus en plus souvent mentionnés par les critiques, et se classent invariablement parmi les meilleurs (Decanter, mars 2018).

Préparez-vous à être ébloui.